L’impact du stress en entreprise

Le stress au travail apparaît depuis quelques années comme l’un des risques majeurs auquel des organisations et entreprises doivent faire face. En effet, selon l’OMS, la France est classée au 3° rang des pays recensant le plus grand nombre de dépressions liées au travail. Presque un salarié sur deux déclare souffrir de troubles de santé liés au stress au travail.

Le stress au travail, des conséquences pour l’entreprise :

Les conséquences du stress ne pèsent pas seulement sur l’individu en termes de souffrance et de préjudice pour sa santé ; elles ont également des répercussions organisationnelles et économiques pour les entreprises, et un coût pour la société dans son ensemble.

On parle ici :

  • d’une augmentation de l’absentéisme et du turn over,
  • des difficultés pour remplacer le personnel ou recruter de nouveaux employés,
  • d’une augmentation des pratiques dangereuses et des taux d’accidents du travail,
  • une démotivation, une baisse de créativité,
  • une dégradation de la productivité, une augmentation des rebuts ou des malfaçons,
  • une dégradation du climat social, une mauvaise ambiance de travail
  • des atteintes à l’image de l’entreprise…
  • d’une augmentation des risques de procès et d’action en justice.

Ces dysfonctionnements sont des indicateurs forts de stress au travail.

Nul n’est censé ignorer la loi :

L’employeur doit assurer la sécurité et protéger la santé physique et mentale de ses salariés au travail (L4121-1) c’est pourquoi, pour remplir cette obligation, il doit privilégier les actions de prévention collective car elles sont plus efficaces dans le temps. Celles-ci permettent en effet d’agir sur les causes du stress plutôt que sur ses symptômes. Elle consiste à réduire les sources de stress dans l’entreprise en agissant directement sur l’organisation, les conditions de travail, les relations sociales de travail et/ou le poste de travail.

Quelques axes d’intervention possibles :

  • Axe évaluatif : Repérer les différents niveaux de stress des salaries ainsi que les facteurs et leur impact
  • Axe organisationnel : Définir une politique « antistress » en y incluant les partenaires et structures concernés.

Réorganiser le fonctionnement de l’entreprise pour supprimer les sources de stress.

  • Axe managérial : Développer une politique et une culture d’entreprise orientées vers la performance mais également vers le bien-être.
    • Axe individuel : Former les salariés pour développer leurs capacités à gérer le stress et accroitre ainsi leur résistance face au stress.

D’autres ont été également intéressés par

Laisser un commentaire

mautic is open source marketing automation